Transpirer, cela arrive à tout le monde, et c’est normal. La transpiration – ou sudation – est le moyen utilisé par notre organisme pour se refroidir et éviter la surchauffe, notamment lorsque l’on réalise un effort qui provoque une hausse de la température du corps. Ce sont les glandes sudoripares, principalement présentes sous les aisselles, les paumes des mains et la plante des pieds, qui entrent alors en fonction. La plupart du temps, une hygiène de vie normale suffit à se débarrasser de la sueur, simplement en prenant une douche chaque jour. L’épilation des zones concernées peut également contribuer à limiter les mauvaises odeurs, qui restent piégées dans les poils. Mais parfois une transpiration excessive ou malodorante n’est plus masquée par l’application d’un déodorant et peut devenir la cause de complexes. Les causes de l’hyperhidrose peuvent être multiples : symptôme d’un problème de santé, ou relatif à l’anxiété ressentie lors de moments passés en société, ou bien encore lié à la consommation de certains aliments (par exemple les épices).

Comment, dans ce cas, venir à bout de ce problème ? Tout simplement grâce à la toxine botulique. Eh oui, celle-ci ne se contente pas de lisser les rides du visage : elle peut également être injectée sous les aisselles pour contrer l’hyperhidrose. En effet, l’injection de botox viendra bloquer la transmission du message nerveux qui ordonne aux glandes sudoripares de sécréter la transpiration.

Combien de temps l’injection agit-elle ? Les effets perdurent jusqu’à six mois en moyenne, il s’agit donc d’un acte médical qui doit être renouvelé.

Comment se déroule la séance ? Tout d’abord, il est important de faire le point avec un médecin lors d’une première consultation. S’il estime que l’injection de botox est le traitement le plus approprié, sachez que la séance est assez rapide : elle dure en moyenne 15 à 30 minutes. L’intervention est quasiment indolore, grâce à l’utilisation d’aiguilles très fines. Dans les deux jours suivant les injections de botox, les effets sur la transpiration sont déjà observables. Au bout d’un mois, la toxine botulique agit de manière optimale sur les glandes sudoripares. Notez que cette intervention n’est pas prise en charge par la sécurité sociale. Néanmoins, au vu de son efficacité, celle-ci peut ouvrir des perspectives aux personnes qui sont gênées par leur transpiration excessive et ne sont pas satisfaites pas les solutions proposées sur le marché.

Pour toute information complémentaire sur les injections de botox contre la transpiration, n’hésitez pas à venir rencontrer un médecin au Centre Laser Amaderma lors d’une consultation d’information gratuite. Vous pouvez prendre rendez-vous sur notre site à tout moment ! En savoir plus